Fer Forgé Ferboi et Le Festival de Films Pour l'environnement (FFPE)

Le partenariat entre le FFPE et Fer Forgé Ferboi date de près de 16 ans. Bien avant les début de ma forge, en 2004, année du lancement du festival, un bon ami, Daniel Douville, me demande d'aller l'aider à faire les installations du décor pour un nouveau festival que Léo Denis Carpentier voulait démarrer à St-Casimir.

J'ai dit, ok, j'ai rien à faire de ce temps-ci, je vais aller t'aider une journée... J'en ai eu pour 2 semaines, à plein temps, pour tout préparer, installer l'équipement de sonorisation, éclairage, voyager les appareils sur les 5 étages de l'Auberge du Couvent. À l'époque l'ascenseur n'était pas en service... J'ai pas calculé combien de fois j'ai fait l'aller-retour de haut en bas de ces 5 étages, un escalier à la fois, avec ces plafonds de 10 pieds à chaque étage... ça met en forme, je vous jure... Je me suis fait des muscles, rencontré des gens merveilleux. J'ai changé ma vision par rapport à la protection de l'environnement. Chaque jour je me pose la question... Qu'est-ce que je pourrais faire pour améliorer notre qualité de vie, polluer moins. Même si je fais mon possible, j'ai quand même toujours le sentiment que je pourrais en faire plus...


J'ai donc été bénévole pour le festival à plein temps pour les 3 premières années je crois. Ensuite, j'ai eu 2-3 ans où j'étais à l'extérieur de la région. Et depuis 2014, c'est Fer Forgé Ferboi qui offre gracieusement la sculpture qui est remise chaque année soit au grand gagnant du concours de film international ou pour le prix du public. Et depuis 2018, c'est moi le Barman officiel du festival ! Donc, venez donc prendre un "vert"...


Comme je suis beaucoup plus à l'aise avec un marteau et une enclume qu'avec des mots, depuis 2015, mon ami Mik Landry écrit les textes de description de mes sculptures. Donc, voici le récapitulatif de ces sculptures avec leurs textes de description respectif composé par Mik.


Chaque sculpture est fabriqué à partir du concept illustré par Valentina Florez Lopez.

llustratrice depuis qu’elle est toute petite, elle quitte sa Colombie natale pour venir étudier la littérature comparée pendant un an au Québec. Dans le cadre de cet échange avec l’Université de Montréal, le hasard l’amena à dessiner le visuel du premier Festival de films de Portneuf sur l’environnement (2004). Depuis, chaque année elle récidive. En 2009, elle revient comme invitée spéciale pour la sixième édition du FFPE et reçoit pour l’occasion le statut de membre honorifique de Rendez-vous culturels de Saint-Casimir. Ses dessins se retrouvent dans plusieurs publications, dont le « Boletin Cultural y Bibliográfico », une des publications culturelles les plus importantes de la Colombie. Elle a fondé Tángara, une entreprise qui produit des objets et vêtements pour bébés et enfants et elle continue aussi à travailler avec la Fondation Septum Arte y Cultura de Bucaramanga, où elle développe des projets en arts plastiques et visuels


Sculptures du Festival de Films Pour l'Environnement


FFPE 2014


Logo FFPE 2014 de Valentina Florez Lopez

La statuette du 11è FFPE a été fabriqué à partir de l'idée originale de Valentina Florez-Lopez,. Fabriquée d'acier chauffé sur feu de forge, martelée pour en découvrir ses formes, assemblée par soudures et rivets, colorée par oxydation et polis. Un verni est appliqué pour en conserver ses couleurs. La base est fabriquée à partir d'un vieux madrier de chêne recyclé et d’huile de lin. Le nom du gagnant est gravé le jour du vote final par pyrogravure. La statuette est signée Ferboi.

FFPE 2015



Le prix Jacques Languirand, interprétation de sa sculpture La Terre mère engendre le flot marin ainsi que la mer féconde. Ses enfants, symbolisés par la base céruléenne en acrylique, s’entremêlent dans la danse de la vie. De cette union naît la passion sculptée dans un rondin d’Érable du fleuve Amour. Cette fusion nourrit les végétaux qui s’élèvent dans le ciel. Les racines s’abreuvent à même l’ambroisie azurée dans cette valse ceinturée d’acier forgé, serpentant de sa robe turquoise le centre de son attraction végétal. De ce cycle naît le temps, l’infini perpétré par l’évaporation de l’eau qui retourne dans les bras de sa mère la Terre. L’artiste, maniant l’enclume et le marteau à la manière des forgerons, évoque les dieux grecs afin de célébrer le Titan dramaturge Jacques Languirand; que la mémoire de ses œuvres et de son apport artistique s’immortalisent dans le temps, pour ne jamais tomber dans l’oubli! Cette sculpture sera le flambeau des prochains cinématographes qui, comme Persée, apporteront une lumière revitalisante par une pléiade de films mettant en valeur la Terre mère. MiK Landry, poète 2015

FFPE 2016



Logo FFPE 2016 de Valentina Florez Lopez

Sculpture FFPE 2016 sur le thème de la culture

FFPE 2017




Logo FFPE 2017 de Valentina Florez Lopez

C’est au son de l’enclume que s’active l’humain d’acier. Bien que forgé dans le temps, il tente de reproduire le cycle de la Nature. De sa danse effrénée, il nous invite, nous, touristes de son éveil perpétuel et de son évolution, à joindre sa cadence et son mouvement écoresponsable. L’énergie solaire et les forêts nourricières ne sont là que deux de ses vastes projets trempés dans l’action, ancrés dans les racines d’un arbre qui évoque l’Infini. Et dans ce continuel recommencement, brûlent des symboles aussi simples que ceux peints sur les cavernes de nos ancêtres. La protection de l’environnement est née avec l’humain et elle vivra… pour l’éternité. MiK Landry, 17 mars 2017

FFPE 2018



Logo FFPE 2018 de Valentina Florez Lopez

Pour les 15 ans du FFPE, Valo a toujours la tête à l’environnement! Pour ce faire, il arbore un chapeau d’éclaboussures d’eau ouvragées dans l’acier, le cuivre, le pin blanc, le tout rappelant des pétales : la vie existe grâce à l’eau. Bien que Valo soit forgé dans l’acier, il tente de rester en équilibre sur une tige d’armature, démontrant ainsi cette fragilité à conserver une saine harmonie dans notre environnement. Les papillons, façonnés avec des buses de soudure, évoquent cette liberté d’agir que nous avons tous. Le lichen, cet amalgame d’un champignon et d’une algue, nous rappelle ce mariage du cinéma et de l’environnement au FFPE qui célèbre, en cette 15e édition, ses noces de cristal. MiK Landry, poète


FFPE 2019




Logo FFPE 2019 de Valentina Florez Lopez

La biodiversité de Valo La vie, c’est l’eau. Elle s’écoule sur une tranche d’épinette pour s’amalgamer à un torrent forgé dans l’acier d’où émerge un cube polaire. Valo s’y agrippe par sa patte d’ours; il représente ainsi la fragilité et l’instabilité de la fonte des glaciers. Le corps de notre funambule environnemental est à la fois béluga, abeille, papillon : c’est une métamorphose naturelle qui exprime la symbiose de notre écosystème : tous y vivent en harmonie dans le respect de chacun. L’aile, sculptée dans le pin blanc, nous promet une envolée d’espoir tandis que le vitrail-papillon bleuté évoque un ciel bleu, pur, accueillant et oxygéné pour la faune et la flore d’où surgit un soleil rayonnant. La diversité, c’est la cité de la vie, là où nous sommes accueillis comme des fleurs éphémères qui possèdent le double pouvoir de création ou de destruction évoqué dans cette œuvre amovible. MiK Landry, 11 mars 2019

Programmation 2019 FFPE


Passez me dire bonjour au bar du Festival tout les soirs d'événement à

L'Édifice de l’Hôtel de ville de St-Casimir, 220, boulevard de la Montagne, G0A 3L0





60 vues0 commentaire

© 2021 par Fer Forgé Ferboi. Créé avec Wix.com